Mon choix 

L’amour n’est pas un jeu. L’amour n’est pas combler l’ennui ni le vide. L’amour n’est pas attendre en vain que des sentiments forts surgissent de nul part. L’amour se construit certes mais l’amour commence avec de petites choses qui n’ont rien de futiles.

Si je suis célibataire c’est justement pour ces raisons. Je ne veux pas me contenter d’une simple histoire qui n’aboutira pas. Je veux sentir et ressentir. Il ne me suffit pas de bien m’entendre avec un homme. Il ne me suffit pas de partager quelques affinités.

Je veux le petit truc en plus. Le feeling. Je veux pouvoir me réjouir en recevant un de ses messages. Et le maudire en voyant qu’il tarde à me répondre. Je veux avoir le sourire rien qu’en pensant à lui ou à une de nos conversations. Je veux me sentir chamboulée en sa présence, avoir un peu le coeur qui s’emballe. Je veux être tout simplement capable de l’imaginer à mes côtés.

Je ne parle pas de coup de foudre ni d’amour.. mais de ces quelques signes qui vous font envie d’être avec une personne, de passer du temps avec, de la connaitre, de lui plaire, d’avancer…

Il est tellement facile de rencontrer une personne et de la mettre dans son lit.. mais le reste ?! Les sentiments ?! Les vrais ?! Ça viendra après ?! Désolée je ne fonctionne pas ainsi. J’ai rencontré des hommes, j’en connais, il y en a même un qui pourrait me plaire, je pourrais même faire avancer les choses mais je ne le sens pas… peut-être un peu trop blasée par son comportement ou simplement parce que je ne ressens rien… se sentir bien avec une personne ne suffit pas… Je veux vibrer !!!

Je suis trop exigeante ?! Trop fermée ?! Soit.. pensez ce que vous voulez..  Je sais que quand la bonne personne apparaîtra tout sera clair, limpide, évident.

Je suis mon instinct… Je suis mon coeur… Et le coeur, lui, a toujours raison !!!

 

 

💖

 

Le tournis …

Dans quelques jours je fête mes 34 ans. Alors non l’âge ne me fait pas déprimer, on doit tous passer par là. Par contre le fait de les passer « seule » oui…

En théorie je ne suis pas réellement seule. Je recevrais des messages et des appels. J’irais bosser et je passerais sûrement de jolis moments avec ces collègues qui me font parfois oublier ce qui ne va pas. Une fois la journée de travail achevée, je téléphonerai à mes parents sur la route et le manque d’eux augmentera un peu plus… Puis j’irais retrouver un partie de ma famille, cette partie avec laquelle tout n’est pas rose en ce moment, et hormis des « Joyeux anniversaire » il ne se passera rien. Et le soir tombé, j’irais me coucher en ayant vécu une journée totalement normale…

En fait c’est ce que la plupart d’entre nous vivons le jour de notre anniversaire.. Mais ressentons nous tous ce vide à l’intérieur de nous ?! Ressentons nous que nous ne sommes pas aimé ?! Le terme est peut-être trop fort… En fait je n’ai que la certitude d’être aimée par mes parents… appréciée par quelques personnes… j’ai beau avoir des amis, de la famille, je n’ai plus l’impression d’avoir ma place. C’est plutôt ça oui. Étrange comme sentiment/sensation.

Je ne sais pourquoi ni comment… est ce dû au trop plein de déceptions ?! Sûrement …

Beaucoup d’entre vous me dirons que chacun à sa vie et que c’est normal de s’éloigner un peu… d’autres me diront encore que je ne fais rien pour que les choses changent.. Que je ne fais rien pour trouver de nouveaux amis ou un chéri par exemple… mais est ce si simple ?! S’éloigner ne veut pas dire s’oublier normalement. Et j’ai beau avoir tenté maintes fois, je ne peux me forcer à ressentir. Ressentir une amitié naissante. Ressentir l’envie d’avancer avec une personne. Ressentir des papillons. Pourquoi se forcer ?! Oh oui je l’ai fait, je me suis déjà dit que peut-être ça viendra avec le temps. A quoi bon ?! C’etait forcément voué à l’échec.

Plus le temps passe et plus je me renferme. Je n’ai plus l’envie de faire d’efforts ou de jouer la comédie. Et même si encore quelques personnes sont là et me supportent au quotidien (💜) cette sensation de vide persiste ces derniers jours et ne fait qu’accroître…

Oui je ne suis pas forte… ou peut-être que c’est ça être forte. Encaisser les critiques, les pics, les allusions, les échecs et continuer à sourire comme si tout allait bien. Oh au fond je vais bien je vous rassure, j’apprends juste à m’habituer à l’idée que c’est peut-être ça mon destin. Peut-être que le meilleur reste à venir ou peut-être pas.