Femme Battue …

Aujourd’hui j’ai envie de pousser un autre coup de gueule [ oui je sais je passe ma vie à ça, mais peut être n’est-ce pas totalement de ma faute… ou peut être est-ce simplement car le monde qui m’entoure est loin de moi… ]

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je ne comprends pas… Je ne comprends pas comment on peut se faire taper dessus par un homme [ coup de poing et coup de pied ] et avoir encore le courage et l’envie de rester ou de lui courir après pour le récupérer ?!

Je vous vois déjà penser « parfois il n’est pas simple quand nous n’avons où aller, quand on ne bosse pas, ou quand on a des enfants » … Elles sont belles les excuses… Ne savez-vous pas qu’il existe des associations, des assistantes sociales et une justice [ même si parfois / souvent elle laisse à désirer ] … Est-il préférable de rester auprès d’un homme violent qui ne vous apporte rien ?! Quelle belle vie et quel bel exemple donner à ses enfants !!!

Oui je sais, je suis intolérante et je juge peut être un peu trop facilement à votre goût [ et je ne dis pas tout ce que je pense de peur de me faire lyncher ou insulter ], mais je ne supporte pas de voir ceci… Une femme ne mérite pas ce genre de traitement…

Ne vous laissez pas faire NON-DE-DIOU !!!!

Agissez, Ouvrez les yeux !!!!

Publicités

9 réflexions sur “Femme Battue …

  1. Parfois, il n’est pas simple, quand on est sous l’emprise d’une personne manipulatrice et narcissique, de voir les choses avec clarté. La confiance en soi et totalement déconstruite, on se sent être une merde, une moins que rien, persuadé que c’et notre faute, que c’est nous qui déclenchons ça. Alors on se dit, qu’on va pas y arriver,que cela ne sert à rien, que personne ne voudra nous aider, que cela soit des associations, des juges, on voit pas trop ce qu’il pourrait nous apportez comme aide psychologique et matériel, a en espérant que cela s’arrête. Peut être, que cela peut t’aider à voir plus clair, via mon témoignage : http://eveilchuchoteurnathalye.wordpress.com/2012/07/06/ca-a-commencer-comme-ca/ Si question, je te répond 🙂 Par contre, comme toi, je ne comprends pas qu’on puisse courir après.

    • Je viens de lire ton article… ça fait mal, ça fait peur… je connais une personne dans mon entourage dont j’ai l’impression qu’elle veut retourner avec lui car dit-elle « elle l’aime toujours et il a changé » … Change t-on ?! surtout quand nous avons des antécédents, alcoolisme etc… et que faire pour lui ouvrir les yeux car elle n’écoute personne…

      • Non, on change pas aussi vite et aussi facilement surtout avec des antécédents.

        Il se peut qu’elle soir dépendante affective, de ce fait, il arrive à combler une souffrance liée à quelque chose dans son enfance, à elle. Et elle, elle pense, peut être pouvoir le sauver, l’aider. sauf que ça sera pas le cas.

        Je ne sais pas, mais c’est possible, peut être est ce l’image d’une relation passé, avec son père ou un membre masculin de sa famille qu’elle recherche. tout cela fait partie de l’inconscient et n’est pas simple à déceler. Elle croit l’aimé, mais ce n’est pas de l’amour, c’est un attachement malsain, qui va la faire souffrir davantage.

        Pour le moment, elle ne voit qu’a travers lui, il se peut, comme c’est souvent le cas, qu’il soit manipulateur narcissique, elle se fait donc passé au second plan, lui, étant la priorité. Il faut lui ne parler, simplement, sans la brusquer, rester à l’écoute, lui faire comprendre qu’elle peut être épaulé par sa famille, et peut être même, lui donné certains témoignage de la famille, qui aurait rencontré cette personne.

        Et pourquoi pas, qu’elle coupe tout liens avec lui, quelque jours, et voir ce qu’il se passe, va t’il l’appelé, avec gentillesse et respect?, lui demander ce que cette relation à d’épanouissant pour elle, si sans penser à lui, elle est vraiment heureuse dans sa vie? lui indiquer qu’elle était plus épanouie avant.

        Elle peut penser que sans lui, elle n’y arrivera pas, qu’elle n’est rien (et c’est là que le manipulateur est très fort), mais c’est loin d’être la cas, elle sera bien plus heureuse sans, et bien mieux dans sa tête et ses pompes.

  2. Je comprends ton in comprehension. Mon grand pere maternel etait alcoolique et battait souvent ma grand-mere des qu’il etait bourre ou pas content. Ils ont eut sept enfants et tous en ont ete temoins et on recu quelques bonnes baffes. Un jour, pour je ne sais quelle raison, ma grand-mere a prit son courage a deux mains pour lui tenir tete et le quitter sans jamais revenir vers lui. C’etait certes une decision difficile a prendre mais grace au soutien de ses enfants, elle a reussi. C’est pour ca que personnellement je me suis toujours dit, que son un homme me frapperait que je le quitterait le plus tot possible pour ne pas etre comme elle.

  3. Ah si c’était simple ! Quand une femme reste avec un homme qui la bat (ou le contraire, pas si rare que ça), c’est en général pour deux raisons, je crois. Première raison, la peur, bien sûr. On peut quitter un homme, mais cela ne garantit pas de ne plus le croiser, surtout quand le couple a eu des enfants. Et deuxième raison, la dépendance : quand on aime quelqu’un, qu’il soit bon ou mauvais, on a du mal à imaginer de s’en passer. Pour aider les femmes battues, la compassion et la tendresse sont plus utiles que le jugement… parce qu’elles font déjà tout ce qu’elles peuvent, et qu’elles partiraient tout de suite si elles y arrivaient.

    • Il est tout de même très difficile de leur faire entendre raison… ce que je ne comprends pas c’est comment elles peuvent vouloir retourner avec… la violence n’est pas preuve d’amour…

      • Tu touches là un point important : la violence peut être présentée comme preuve d’amour ! « Je me suis énervé PARCE QUE je t’aime et que l’idée que tu veuille t’en aller me rend fou »… C’est pervers, mais c’est comme ça que ça se passe. S’il est très difficile de leur faire entendre raison… c’est parce que leur attitude n’est pas raisonnable, elle est affective. Donc pour les aider il faut d’abord leur apporter de l’affection, et leur montrer que les sentiments peuvent exister sans violence, que la violence peut être refusée sans rejeter les sentiments.

  4. Quand j’ étais en formation d’assistante sociale, on nous présentait le cercle vicieux des violences conjugales. Il y a quatre phases psychologiques par lesquelles passent les victimes. Je ne me souviens plus exactement du nom de ces phases, mais en résumant, la première correspondait à la montée de violence dans le couple et à l’espoir que tout s’arrange : psychologiquement la personne commence à douter de son couple, mais essaye de tout faire pour que les choses s’arrangent. la 2e correspondait à la violence qui débordait, t au fait que la goutte d’eau face déborder le vase. C’est à dire qu’un acte de grande violence faisait prendre conscience de la situation à la victime et que du coup, elles fuyait. C’ est la plupart du temps dans cette phase psychologique que la victime décide d’une rupture ou de chercher de l’aide. La 3e phase correspond au moment du retour de l’agresseur qui vient s’excuser, qui met la faute sur la victime, qui promet que les choses s’arrangeront. Psychologiquement, la victime garde l’espoir que tout s’arrange et se sentant coupable de la situation, va tout faire pour arranger les choses. La 4e phase s’appelle la lune de miel. C’est la période parfaite, plus de violences, tout est parfait … Jusqu’ à ce qu’un évènement entraine à nouveau la période n°1 avec l’accentuation des violences.

    Il faut savoir que plus le temps passe, plus ces violences sont accentuées jusqu’à disparition même de la 4e qui est la lune de miel. Ce qui veut dire des violences de plus en plus fortes 365j/an …
    Les violences physiques s’accompagnent souvent de violences psychologiques, qui viennent seulement d’être reconnues comme violences conjugales en France. Si seulement il ne s’agissait  » que  » de fuir des coups et blessures … La plupart des agresseurs exerce un pouvoir manipulateur sur leur victime en les rendant responsables de la situation et en leur enlevant la moindre confiance en elles qu’elles avaient. La plupart des victimes ne se croient plus capable de vivre sans cet agresseur et dans des cas extrêmes que c’est normal de se faire battre, puisque c’est elle qui n’a pas fait ce que l’agresseur voulait …

    Je comprends tout à fait ton point de vue. Il y’ a encore quelques années ça me révoltait, mais maintenant que j’ai appris comment ça fonctionnait du point de vue psychologique, je comprends à quel point l’emprise de l’agresseur peut être grande sur les victimes et à quel pont il est délicat de s’en sortir …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s