Les idéaux nuisent…

Je suis ce genre de fille qui s’attache très vite aux gens. Je suis ce genre de fille parfois trop naïve. Je suis ce genre de fille plutôt jalouse, mais on dit que la jalousie est une preuve d’amour. Possessive aussi je l’admets. Je suis ce genre de fille têtue. Je suis ce genre de fille curieuse, intéressée par beaucoup de choses qui l’entoure. Je suis ce genre de fille romantique. Ce genre de fille qui a besoin de sentir qu’on l’aime. Je suis ce genre de fille qui donne sans rien attendre en retour. Je suis ce genre de fille perfectionniste, j’aime que les choses soient bien faite voilà tout. Je suis ce genre de fille qu’on dit à l’écoute. Je suis ce genre de fille insouciante. Je suis ce genre de fille qui malgré tout a très peu confiance en elle. Je suis ce genre de fille qui prétend s’en foutre avec le sourire. Je suis cette fille un peu trop rêveuse

Tout ceci fait de moi une fille qui est souvent un peu trop déçue et blessée… Oui car rêver et idéaliser sont incontestablement une mauvaise chose ( en tout cas pour moi ).

Depuis toujours je me fais une idée un peu trop parfaite de l’amour et de l’amitié, il en résulte que je n’arrive pas à atteindre cet idéal: je me prend des coups, les uns après les autres, j’attends malgré moi certaines attitudes des autres qui ne viennent pas, je compare un peu trop souvent ma vie et mes relations à celles des autres et je n’avance pas…

Pourquoi croire en cela et vouloir que tout soit parfait ? Cela me rendra t-il plus heureuse ?! Cependant, jour après jour, je garde espoir et me dis qu’un jour je serais à la hauteur… Oui car finalement c’est ma vie que je juge et peut-être pas cet idéal… Peut-être suis-je un peu trop exigeante envers moi même et les autres ?!

Quoi qu’il en soit, ce monde des Bisounours auquel je crois ne m’aide pas à relativiser, ni à moins prendre les choses à coeur et encore moins à souffrir

idéaux nuisibles« Vu sa nature tendre et compatissante,

le Cancer s’impose difficilement dans un monde dur et réaliste »

Publicités

5 réflexions sur “Les idéaux nuisent…

  1. Je crois que plus jeune, j’étais ainsi, mais un jour on apprend à relativiser, et on se contente d’être soi, et de voir le beau du monde et de fermé les yeux lorsque le ciel s’obscurcit de trop.
    cela ne veut pas dire que je n’aimerai pas être autrement et que j’aime le monde comme il est, je veux simplement dire que je ne regarde que ce qui, pour moi, est beau.
    Je laisse le beau me submerger, et je l’apprécie à sa juste valeur… sans penser à ce qu’il y a à côté.

    Je te laisse, à bientôt.

  2. Tu sais, je suis comme toi, à tout idéaliser. Toujours. Je ne peux pas vivre des relations que je ne trouve pas « parfaite ». Ca m’est impossible.
    Je n’ai pas d’amis qui correspondent à cet idéal d’amitié que je souhaiterai. Ma meilleure amie pourrait, si elle n’étais pas si loin, et n’avait pas autant de mal que moi à garder contact avec la distance.
    Il y a uniquement avec mon copain que j’arrives à avoir cette relation « parfaite ».

    Mais finalement, ca ne me fait pas mal. Enfin avant ca m’attristait, j’étais décue par les autres. Puis je me suis juste mise à accepter le fait que JE ne suis pas capable de vivre des relations qui ne sont pas intenses à 100%. Alors j’ai laché l’affaire, je n’attends plus des autres, je vis pour moi tout simplement. Le fait que cela se passe bien avec mon copain aide c’est sur.
    Mais j’ai pris beaucoup de recul sur la question, et ca m’a aidé à avoir des relations « amicales » avec d’autres personnes sans attendre d’eux. Car je sais que je n’atteindrai pas ce que je souhaite. Et depuis, je me sens mieux avec les autres, c’est plus simple. Quand on accepte la « solitude », et qu’on arrete d’attendre, on ne peut que se réjouir des relations, car elles sont toujours + que ce que l’on souhaite à la base 😉

    Et je ne desespere pas d’un jour trouver cette amitié qui correspondra à mes attentes. Ou plutot de voir revenir ma meilleure amie.

    Enfin bref, tout ca pour dire qu’il faut que tu souffles, que tu prennes du recul, et surtout que tu acceptes ta manière d’etre, pour arreter de te comparer, et etre en paix avec ton fonctionnement. Et ainsi apprécier plus facilement les choses 🙂

  3. Les amitiés déçues, j’en connais un rayon. Et pourtant, je tombe toujours dedans, les pieds joints. Même à bientôt 31 ans, je reste naïve. Je veux croire qu’il existe des personnes biens, sincères, qui cherchent de belles amitiés, ce sentiment qui est si important à mes yeux. Quitte à en souffrir, je tente. Je me suis toujours relevée jusqu’à présent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s