L’amitié, cet étrange sentiment …

On dit que l’amour est compliqué mais l’amitié n’est pas simple non plus.Il est de plus en plus difficile de trouver des personnes qui nous correspondent. Et avec l’âge et l’expérience de la déception ou de la trahison, cela se tourne encore plus ardu…

J’essaie d’entretenir tant bien que mal les dernières amitiés qu’il me reste. Mais le temps, la distance, nos vies font que ces relations ne sont plus aussi profondes que je l’aurais voulu. C’est étrange, j’ai l’impression que tout prend une nouvelle tournure dans ma « nouvelle » vie…  Je prend conscience de tellement de choses, mes vrais besoins et envies se révèlent enfin. C’est pourquoi je ressens ce manque d’amitié forte et sincère, quasi fusionnelle. C’est pourquoi, elle est mon amie mais que je ne ressens plus cette nécessité de tout lui raconter. C’est pourquoi quand je lis certains articles la nostalgie s’installe et le vide s’accroit…

Puis être dans un nouveau pays ne va pas améliorer les choses !

amitié, besoin, envie

Viens me rejoindre sur Facebook

Publicités

14 réflexions sur “L’amitié, cet étrange sentiment …

  1. C’est vrai qu’en « grandissant » on attend plus les mêmes choses de ses amies ce qui est normal mais tu trouvera j’en suis certaine
    Courage a toi et puis tu peux parler a tes fans aussi 😉

  2. c’est marrant je pensais à ça aujourd’hui en rentrant du boulot… c’est fou comme les choses évoluent, et notamment nos relations avec les autres, les amitiés mais aussi ce qu’on attend de nos amis…

    • On grandit, on évolue, on vit pleins de choses, on subit, on s’éloigne, on ouvre les yeux… C’est dans des moments comme ça que l’on devient nostalgique de notre enfance…

  3. Changer d’endroit cause parfois des séparations que l’on ne souhaite pas, mais qui avec le temps creusent un vide entre nous et les autres. La vie n’attend pas, évidemment…soit on se sent bousculé/e, soit on s’accroche et on repart…mais c’est si difficile parfois. Et une grande peine d’amitié ressemble de plus en plus à une peine d’amour alors?!?

    • Si on « déménage », les amitiés (les vraies) devraient survivre mais c’est dans des moments comme ça que l’on voit qui est qui… il faut souvent du temps pour l’accepter mais telle est la vie… Alors oui parfois les peines d’amitiés font bien souffrir…

  4. C’est vrai que l’amitié est tout autant difficile que l’amour. Plus on prend de l’âge et plus on s’en rend compte ( elle devient bien loin l’époque où il suffisait d’un sourire ou de prêter son ballon pour se faire des copains). Cela dit, les plus belles rencontres (même amicales) surviennent quand on s’y attend le moins et il suffit souvent d’une seule pour changer le cours des choses, courage ♥

  5. Je me dis souvent que je ne suis pas douée pour l’amitié. Que j’en demande peut-être trop. Que je regrette certains moments avec ceux qui m’entourent, parce que je me rends compte que ce n’est plus pareil. Quelque part, j’en souffre finalement. Je m’accroche à 2 personnes que j’ai autour de moi, surtout, qui ont leur vie, leurs amours, leurs enfants, mais qui arrivent à trouver un petit moment pour moi quand même, même si parfois, c’est dit de façon maladroite, du style, il faut trouver du temps pour me « caser ».. et ce sentiment de « plus pareil » s’est accru avec la maladie », et je prends encore plus mal certaines choses. J’ai la sensation de compter moins et çà me peine.
    Le fait de changer de pays (ou de ville comme c’était mon cas) permet par contre de faire de nouvelles connaissances et c’est autrement, mais tout aussi fort et après de fil en aiguille, un ami présente d’autres personnes parmi lesquelles on va trouver une autre amie et ainsi de suite. Dans tous les cas, la qualité vaut mieux que la quantité. Mais c’est vrai que finalement, c’est tout aussi compliqué que l’amour… je confirme…

    • Je me retrouve totalement dans ton commentaire. Rien à ajouter. On finira par trouver des personnes qui en valent vraiment la peine et qui sauront nous rassurer sur ce beau sentiment qu’est l’amitié 🙂

  6. J’ai revu mes relations. Fred également. Limite, on repart à zéro bien que de mon côté, je garde ma Best de Paris. On s’appelle une fois par semaine et ça nous suffit (elle n’est inscrite sur aucun réseau social et ne tient pas de blog). Mes amis de Belgique sont devenus, depuis mon retour en France, des connaissances… Parfois des amitiés naissent au hasard. D’autres qui se déchirent sans raison. Prendre la vie comme elle vient. C’est ce que je me dis maintenant. Finies les prises de tête et les larmes, s’attacher à une relation qui n’a plus aucun sens.

    • J’ai ma best aussi à Paris mais je ne sais pas pourquoi, cette relation ne me satisfait pas pleinement… je dois être trop exigeante :-/ Et comment faire pour ne pas s’attacher ?! J’essaie mais c’est souvent plus fort que moi… On verra bien 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s