A Fleur de Peau

Comment profiter pleinement ? Cette question me revient sans cesse, comme un leitmotiv, à chaque fois que le bonheur de certains vient me rappeler que je suis passée à côté du mien depuis des années… Comment faire alors que j’ai la sensation qu’il me manque toujours quelque chose ?

Attendre ? Attendre : Une vie sociale ? Ne plus angoisser ? Une nouvelle amitié ? Un nouvel amour ? Gagner au loto ? La fin de la solitude ? Que le temps fasse son oeuvre ?

Plus rien ne me fait « vibrer ».

Attendre. Encore. Toujours. Espérer que quelqu’un pense à moi. Être déçue. Pleurer. Avoir la gorge serrer. Écrire. Se plaindre. Ne plus penser. Ne plus espérer. Se changer les idées. Et croire en de jours meilleurs…

fleur bleue, reve, envie, bonheur

Publicités

14 réflexions sur “A Fleur de Peau

  1. Tu as réussi à te créer une nouvelle vie sociale en Suisse ? tu t’entends bien avec tes collègues ?
    Je ressens parfois la même chose. Heureusement que je suis accompagnée de Matthes. J’ai en tête toujours des projets et je ne profite pas de l’instant présent. J’attends toujours d’arriver à ce jour où je réussirai à être heureuse …

    • La vie sociale et le boulot sont durs à intégrer, mais petit à petit l’ambiance au travail s’améliore (il faut vraiment observer et trier avec qu parler) et en dehors c’est pas encore ça mais bon j’espère que ça viendra.. On y arrivera 😉

  2. Ce sentiment de vide, je le ressent parfois aussi et c’est vrai qu’on a beau dire  » attend, le temps fera son oeuvre », il faut bien reconnaitre qu’il y a un moment où on en a carrément marre d’attendre « on-ne-sait-plus-trop-quoi » . Mais bon, il faut rester optimiste, si on a sû être heureux, on saura l’être à nouveau … et on ne sait pas les bonnes surprises que la vie peut réserver, courage ♥

  3. L’année dernière tu étais au chômage avec tout ce que ça implique d’appréhensions vis-à-vis de l’avenir (foutu chômage !), tu vivais chez tes parents et tu étais dans une relation qui te faisait régulièrement douter, angoisser.
    Aujourd’hui, tu as su trouver un job, tu as eu le courage de changer de pays, de ville, de conquérir ton indépendance et de mettre fin à une relation qui te bouffait plus d’énergie qu’elle ne t’en apportait apparemment. Que de changements !
    Déjà, rien que pour tout ça, tu peux être hyper fière de toi : tu as fait un sacré ménage, tu as su agir en adéquation avec tes envies et tes besoins, le cadre est posé.
    Là, dans ce que tu écris, c’est le mot « solitude » qui revient sous différentes formes, c’est ça qui semble te miner finalement depuis longtemps, c’est elle l’ennemi à combattre maintenant, pas à pas, pour remplir ce « vide ».
    Toutes les occasions de socialiser seront bonnes (arrêt de bus, banc de parc, voisins, etc.,etc.), petit à petit tu arriveras à t’entourer de nouvelles personnes, ça dynamisera ton quotidien et tu te sentiras vite plus légère, plus sereine.
    En attendant on est là, tu le sais ! 🙂 Bon courage, bises.

    • Ahh Angie tes mots me feront toujours le plus grand bien 🙂 Quand je regarde en arrière, certes je vois de l’évolution, et peut-Être est-ce le début de beaucoup de bonheur, mais comme tu dis cette solitude/ce vide me bouffent aussi…. chaque chose en son temps 😉 Merci ♥

  4. c’est exactement ce que je ressens, vraiment, je n’aurai pas écrit autrement.
    Il faut surtout ne pas culpabiliser du fait que  » il y a pire chez les autres », et ca, ce n’est pas simple…
    alors, oui, tu as le droit d’etre mal en ce moment, le droit d’etre fragilisé et ne surtout pas renier tes sentiments.
    Alors ca passera, ou pas et alors pourquoi pas demander de l’aide, oui. Moi, mon doc m’a donné de l’homeo et du stressam, mais je pense que c’est parfois plus profond.
    Pour ma part, changer de boulot, surement,
    partir quelques jours,
    refaire du sport …

    • Oui ce sont de toutes petites choses qui font pas mal de bien finalement… faut que je trouve ma « passion » qui m’aidera à sortir de ce quotidien… Les médocs j’en prends mais j’aimerais pouvoir m’en passer donc je limite… Courage à toi 🙂

  5. je suis en plein dans la même réflexion, sauf que la dépression me perturbe un peu le jugement. Pourquoi on est si insatisfait? … REPOND! MAINTENANT! J’attend… Viens petite fille, on se drogue ensemble!

  6. Je suis également à la recherche de ce « bonheur ». Je me retrouve bcp dans votre texte! Parfois je me dis que le bonheur doit être comme l’amour un peu presque introuvable et parfois je me dis le bonheur est se contenter de ce qu’on a, accepter ceci car le bonheur en tant que tel n’existe peut être pas…juste des moments de joie…des moments de bonheur!! La vie sera toujours parsemée par des épines, à nous de trouver les roses…

    • Effectivement, mais l’être humain est toujours insatisfait… perso je pense que ce qui pourrait me combler ce sont un amour et des amitiés profondes… alors histoire à suivre 🙂

  7. Je suis d’accord avec Angie, tu as parcouru un grand chemin! Après c’est vrai que l’amour et l’amitié ce n’est pas simple, c’est dur de se sentir isolée ou pas comprise… Plein de courage à toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s