Une vie entre parenthèses

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé mais lorsque j’ai quitté Paris, il y a 6 ans de cela, j’ai en même temps coupé les ponts avec la majorité des gens qui se disaient mes amis (oui car apparemment distance et amitié sont incompatibles pour certaines personnes, et il est plus simple de juger que de se remettre soi même en question)… Dès lors j’ai décidé que mes 25 premières années vécues là bas ne feraient partis que de mes souvenirs (sauf avec 2-3 personnes) et que quiconque voudrait reprendre de mes nouvelles resterait sans réponse.

Pour couper totalement avec ces personnes et ne pas être retrouvée, dans ce monde qui ne vit que par internet, je n’ai plus utilisé mon nom de famille, j’ai limité les recherches et les invitations sur Facebook et bien d’autres choses… Toute fois, j’ai 2 amis qui sont restés assez proches de moi et par le biais desquels il est parfois facile de me retrouver. Dans ces cas là, ma réponse reste la même : pas de réponse…

Dernièrement, suite à une nouvelle demande de contacte, je me suis demandée pourquoi je réagissais comme ça ?! Finalement la réponse est très simple…

Tout d’abord car ces personnes ne cherchent qu’à savoir ce que tu es devenue/fais dans la vie à travers ton profil Facebook sans pour autant te parler, sans jamais entamer une quelconque conversation ni même commenter un simple statut… Si c’est pour ça désolée mais je ne vais pas m’encombrer de commères même s’il est humain d’avoir cette curiosité là après une dizaine ou vingtaine d’années de passées…

Puis aussi et surtout car quelque part j’ai « honte »… Honte de n’avoir rien fait ni rien construit dans ma vie alors que EUX ils ont avancé. Oui la plupart d’entre eux sont en couple/mariés, ont des enfants, ont une carrière professionnelle qu’ils aiment et/ont choisi, ils ont eu des projets, ont profités de la vie, etc… Et Moi ?! Pas grand chose. Je n’ai rien de tout ça et je ne commence que maintenant à avancer. Alors oui je n’ai pas de quoi être fière… J’ai sûrement fait une belle avancée depuis 3 ans mais pourquoi ?! Juste car j’ai été bien bas et que je n’avais pas d’autre choix ?! Je me rabaisse sûrement et je ne devrais pas comparer ma vie à celle des autres mais je ne me vois pas leur raconter le pourquoi du comment ni même leur avouer que ma vie n’a pas été aussi riche que la leur.. Alors voilà je préfère les fuire, fuire leur jugement…

En fait voilà… j’ai comme l’impression que ma vie a été mise sur pause pendant 5 ans alors que les autres continuaient à avancer et évoluer… j’ai perdu voire gâché 5 ans de ma vie pour des débilités… Aujourd’hui je m’en sors peut-être plus forte et grandie mais incapable de l’assumer totalement.

image

💜

Publicités

22 réflexions sur “Une vie entre parenthèses

  1. Ce que tu dis est faux !! Tu as, à ta manière et différemment des autres peut être, continué d’avancer et d’évoluer … Tu as tout quitté, tout reconstruit et pour faire ça, il faut de la force et une sacrée dose de courage que beaucoup n’ont pas : rien que pour ça, tu devrais être fière de toi !

    • Je me devais de tout reconstruire pour m’en sortir, et j’aurais du le faire bien plus tôt ), c’est pourquoi je n’en vois aucune fierté… Bête de ma part… Merci en tout cas, ça fait du bien de lire ces quelques lignes. Des bisous Laurie 😘

  2. Ouh la la, mais non non non ! Surtout pas. Ce n’est pas en fonction de la vie des autres qu’ils faut jauger la sienne. Je fais aussi partie du clan sans conjoint / sans enfant à quasiment 32 ans alors que quasiment tout le monde autour de moi à l’un ou l’autre, voire les deux. C’est vrai que des fois je me sens un peu  » intrus  » mais ça change quoi ? Il faut vivre sa vie, faire ses propres choix et surtout s’en tamponner des autres, surtout s’ils se permettent de juger 🙂

    • C’est souvent ce que je dis aux autres… qu’il faut vivre pour soit et avancer à son rythme… mais je suis assez sévère avec moi même 😅 Merci pour tes mots 😘

  3. Je partage ton avis sur Facebook, les ajouts sans prise de contact, ça m’énerve. Par contre, pour la suite non. Ils donnent l’impression d’avoir avancé, mais ce sont les réseaux sociaux, on y montre ce qu’on veut…

  4. Je comprends ce que tu veux dire par cette impression de ne pas avancer, j’ai vécu la même chose et je me sentais mal au point que j’avais carrément supprimé mon compte facebook car je ne supportais plus de voir les autres avancer tandis que moi je stagnais.
    Encore maintenant j’ai l’impression que facebook et autres réseaux sociaux ne servent qu’à étaler notre réussite et notre bonheur (j’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet) et je trouve ça dommage, parce qu’on en oublie presque de vivre.
    N’aie pas honte de ce que tu es et de ce que tu as fait même si tu as l’impression que ça n’est pas grand chose, tu ne le fais pas pour les autres mais seulement pour toi (après je sais facile à dire, mais pas forcément à mettre en pratique)
    Et tu as raison de sélectionner tes amis facebook, beaucoup trop de parasites sur internet !

    • C’est vrai que Facebook est souvent là pour étaler notre bonheur ou râler à tout va, mais souvent on ne sait pas ce qui se cache derrière… Il faudrait que j’arrive à me détacher de ce fameux « regard de l’autre » de la part de ceux qui ont fait parti de ma vie… bizarrement pour les rencontres plus récentes je n’ai pas peur de leur raconter mon parcours… J’ai encore du boulot devant moi xD Merci pour ton commentaire 🙂

  5. (bon je retente de commenter, en espérant que ma connexion soit sympa cette fois !)

    Pour avoir eu le même, je comprends totalement ton ressentit (oui je sais, c’est étonnant)
    Cela dit, ça ne sert à rien de se comparer aux autres, si ce n’est à alimenter un mal-être qui peut être évité 😉

    Chacun a son lot de bonnes et mauvaises choses, des réussites et des échecs dans divers domaines (même si sur les réseaux sociaux, beaucoup s’appliquent à ne montrer que le côté lisse et brillant de leur existence)

    Dis-toi que même les périodes de « blocage » t’auront enseignées des choses. Tu n’as à avoir honte de rien, sois fière de toi et de qui tu es. Tu as accomplis bien des choses déjà, et le plus beau reste à venir ❤

    • C’est vrai que chaque expérience (bonne ou mauvaise), chaque échec ou tout simplement chaque phase de notre vie fait ce que nous sommes à présent, peut-être que cela me permet ainsi de mieux me connaître, mieux connaître ceux qui m’entourent et d’être plus forte… Peut-être que dans quelques années je regarderais tout ça d’un autre oeil… Mais je n’ai pas envie que ces personnes sachent tout ça, comme si je voulais me protéger ou protéger ma nouvelle vie… par contre pour les personnes du présent cela ne me dérangent pas qu’elles sachent… je suis bizarre xD Merci ma jumelle ah ah ❤

      • Je comprends, en même temps certaines personnes n’ont pas forcément à tout savoir de ton parcours, qu’on s’intéresse à quelqu’un parce qu’on l’apprécie semble normal, en revanche la curiosité mal placée… autant l’envoyer valser 😉
        Oh t’inquiètes, on est au moins deux à être bizarres 😛
        Y a pas d’quoi ^_^ ❤

  6. Quoi, tu n’as plus de vrai nom ??? 🙂

    Ce n’est pas parce que tu n’as pas évolué comme eux ou comme tu l’aurais souhaité que tu n’as pas avancé, que tu dois en avoir honte.
    Tu as vécu des expérience qui t’ont fait apprendre, qui t’ont fait grandir et peut-être même devenir une personne meilleure qu’eux.

    :-*

    • Je suis un agent secret en fait xD

      Ces expériences ont surtout fait de moi une autre personne… Certaines choses de mon ancien moi me manquent mais je vais les retrouver dans ce nouveau moi bien moins naïf et plus fort :-* 😘

  7. J’ai mis du temps avant de savoir ce que j’allais te répondre…je te dirai juste ceci : Je crois que quand on a peur du regard des autres, c’est surtout de notre propre regard sur nous et nos échecs…parce que quand on est bien avec ses choix, son cheminement, les expériences qu’on fait, le regard des gens ne nous atteint même pas….et bien souvent, ils n’ont d’ailleurs aucun regard sur nous…

  8. Je réagis exactement comme toi. Si j’empêche par tous les moyens les gens de me retrouver, c’est par honte. Parce qu’ils découvriraient que je suis sans boulot, sans mari, sans enfant, sans maison et pas jolie… C’est très con, j’en ai conscience mais la société veut que l’on soit une majorité de tout ça pour être bien vue… Pour preuve, les vosgiens jugent ainsi… Alors je préfère être seule que d’être jugée sur des critères de société plutôt que sur ce que je suis…

  9. Je découvre ton blog avec plaisir.

    Comme je t’admire d’avoir eu ce courage de la fuite, d’oser affirmer que tu avais besoin de renouveau et en tirer les conséquences. J’y pense souvent, j’en rêve beaucoup, en sachant que je n’oserai jamais passer la cap.

    Ne te compare pas aux autres, aux stades où ils en sont dans leur vie, l’important, ce sont les choix que tu fais.

  10. courage, pas de défaitisme, nous avançons tous à notre proper rythme dans la vie. Ce n’est qu’à 28 ans que j’ai trouvé ma « perle », ce fut long mais je ne regretted rien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s