Pourquoi j’ai peur ??

Si vous avez suivis mes états d’âme ces derniers temps sur les réseaux sociaux, vous saurez que j’ai dans l’idée de faire un nouveau virage à 360° dans ma vie, soit quitter la Suisse.

Effectivement, depuis quelques temps, je ressens de plus en plus un malaise. J’ai d’abord cru aux effets de la météo maussade et de la fatigue. Mais, je ne me suis jamais sentie à ma place ici malgré mes efforts. Il m’a toujours manqué quelque chose. Et la mentalité d’ici est loin de la mienne. Travailler, aller au sport, voir des copines ou être au bord du lac ne suffisent pas à mon bien être. Vous direz que pour la plupart des gens c’est ainsi, mais moi je dirais que ça ne devrait pas être le cas. Nous devons être heureux et ne pas subir notre quotidien juste pour quelques sous (même s’il en faut pour vivre) et surtout dans un job qui ne nous convient pas. Changer de travail ne suffira pas à mon bien être. Je le sais.

Alors quelle est la solution ?!

Partir !!! Partir ailleurs !!!! Trouver ma place !! La chose risque de ne pas être simple. Mais il y a t- il quelque chose de facile à atteindre de nos jours ?! Je réfléchis tant depuis ces dernières semaines..

J’ai d’abord pensé au sud de la France. Là où il y a du soleil la plupart du temps, où les gens sont moins stressés et plus agréables. Mais rapidement je me suis demandée si y trouver du boulot serait chose facile. Et n’ayant personne sur place, la déprime risquerait vite de s’emparer de moi… enfin… détail parce que j’ai aussi dû tout recommencer de zéro quand je suis arrivée en Suisse !!!!

Puis, je me suis dit que finalement je pourrais tout simplement retourner à la base de tout. Chez moi. Mon pays. Le Portugal. Peut-être pas dans mon coin mais là où je me sentirais tout de même chez moi. Pourquoi ?! Parce que je me dis qu’en étant complètement bilingue, le français pourrait être un très bon atout pour y trouver du boulot. Et puis, en quelques minutes ou heures de route, je pourrais être auprès de ma famille, celle qui me manque tant en étant en Suisse. Et ceci, sans parler de la météo bien plus agréable et des gens beaucoup moins stressés qui prennent le temps de vivre. Oui VIVRE.

Cependant, bien que l’envie soit là et bien là, j’ai peur !!! Tellement peur !!!! Car partir, c’est aussi renoncer à tout ce confort que j’ai acquis au fil des années ici. Autrement dit, un boulot bien payé avec 7 semaines de vacances par an… Les vacances encore je peux m’en passer, surtout si je ne suis qu’à quelques heures de mes parents, et quelques heures de la plage. Les 4/5 semaines de vacances suffiront pour voyager. Par contre je me demande comment faire avec un salaire divisé par 5/6. La différence est énorme. Mais en regardant de plus près, le mode de vie et les dépenses sont également tout autres (pas d’assurance maladie à payer, loyer moins chers, pas de taxes pour tout et pour rien, etc.) Et puis, comment font les gens de là bas ?! Et les étrangers qui partent y vivre ?!

Ce qui me fait également peur, c’est qu’il y a quelques années (si vous me suivez depuis plus de 5 ans vous le savez), j’ai eu du mal à m’épanouir là bas. Mais les circonstances étaient toutes autres. Je ne bossais pas, je n’avais pas du tout confiance en moi, j’avais un mec qui ne me boostait pas, etc. Alors serais je capable de prendre cette fois ci le taureau par les cornes et de ne pas me laisser sombrer ?! Saurais je m’épanouir dans ce pays qui est le mien et que j’aime tant ?! Y serais je réellement à ma place ?!

Partir de zéro une nouvelle fois me terrorise. J’ai peur de me tromper. J’ai peur de la solitude des premiers temps. J’ai peur de ne pas trouver un boulot qui me plaise. J’ai peur de ne pas y être à ma place malgré toute l’envie du monde. J’ai peur tout court. Alors je vais me laisser le temps, lâcher prise, me renseigner jusqu’au moment où je me sentirais prête à me lancer. Rien que d’écrire ces mots, l’angoisse monte… mais viendra ce jour. J’ai, en tout cas, envie d’y croire !!!!


💜

 

Publicités

L’école en Suisse …

Ayant grandi en France, je ne connais personnellement que le système scolaire de ce pays, ce qui ne m’empêche pas pour autant d’avoir un certain avis sur celui de mon pays d’accueil actuel, la Suisse.

Je travaille avec beaucoup de mamans ayant des enfants en âge d’aller à l’école, j’en entends donc parler tous les jours. Et à vrai dire toutes ces aventures entendues de leur bouche ne me donnent pas du tout envie d’élever mes enfants dans un tel système.

Je ne vais pas vous expliquer comment se passe exactement chaque étape du cursus scolaire (il y a tout de meme des points positifs je vous rassure), ni vous parler des classes par niveau mais plutôt de la mentalité de ceux qui ont aussi la responsabilité de veiller et de guider nos enfants dans leur apprentissage via quelques exemples concrets.

Ce qui me choque le plus et que je n’accepterais jamais est le fait que les instituteurs veuillent que les parents laissent leurs enfants aller à l’école seuls dès l’âge de 4/5 ans !!!! Si un bus les prenait et les déposait juste devant l’établissement je ne dis pas, le danger serait moindre. Mais les laisser seuls, dans les rues, où des gens malsains se promènent, ou encore traverser les passages piétons où pas tous les conducteurs sont responsables… Alors là non !!!! Leur but est de rendre les enfants independants. Mais n’y a t- il pas d’autres manières pour ça ?! Et après les parents qui osent accompagner leur petit se voient encore pratiquement insultés ?! Mais où va le monde ?!

Et je ne vous parlerais pas des instits inconscients qui ne s’aperçoivent même pas qu’une petite de 4 ans à « fuguer » lors de la récréation pour rentrer chez elle, parce que ceci peut arriver même ailleurs… mais quand même !!!!

Ou alors de cette institutrice qui a voulu punir un de ses élèves de 4 ans qui n’arrivait pas à s’habiller seul, en lui interdisant de monter dans le bus scolaire et le laissant ainsi seul devant son école pendant des heures (et je ne vous parle pas de l’état des parents ne trouvant pas leur bébé à l’arrêt de bus). Mais là aussi, cela peut arriver dans un autre pays !!!!

Bref.. voilà pour l’épisode petits bouts de chou. Maintenant parlons des plus grands… Il faut savoir qu’en Suisse, le système scolaire ne laisse de la place qu’à ceux qui bossent bien et très bien.

L’école est obligatoire jusqu’à l’âge de 15/16 ans, âge auquel l’enfant doit savoir s’il veut s’orienter dans des études dites universitaires ou s’il veut plutôt faire un apprentissage mêlant travail et école donc (Ça aussi un peu idiot car moi même à 18 ans je ne savais pas encore ce que je voulais faire de ma vie)… Il faut savoir que tout élève qui veut poursuivre dans l’apprentissage, se doit de trouver un patron avant même l’inscription à l’école sinon il ne pourra poursuivre sa scolarité. Mais sachant que les patrons se basent sur le livret scolaire, si l’ado n’a pas de bonnes voire d’excellentes notes, il se verra refusé à chacunes de ses tentatives. Alors dites moi… que devient un enfant médiocre qui ne trouve pas de place ?! Il se retrouve à chercher un job, n’ayant aucun diplôme ou il doit recommencer ses dernières années d’étude jusqu’à avoir un niveau décent. Wahou. Mais tous ne sont pas faits pour les études et ce n’est pas pour autant qu’ils ne veulent pas apprendre un métier. Pourquoi ne leur laisse t-on pas de chances ?! En France au moins il existe des Cap, Bep et autres voies professionnelles qui laissent la possibilité aux moins bons de prouver leur capacité dans un dit domaine. Je ne comprends pas… Et je vois la détresse des mamans qui se demandent quoi faire pour motiver leur enfant à ne pas baisser les bras.

Et je ne vous parlerais pas des profs qui, avant le choix de voie de leurs élèves, sont capables de dire aux moins bons qu’il est inutile d’étudier pour eux, au lieu de les soutenir et de prendre de leur temps pour les aider dans leurs lacunes. C’est inconcevable pour moi. Ils sont là justement pour leur apprendre des choses et les aider à évoluer, non pas pour leur faire perdre confiance… Là encore ceci peut arriver ailleurs… Mais quand même !!!!!

Voilà quelques raisons qui font que je n’ai pas envie de voir mes enfants grandir dans un système pareil. Je ne dis pas que les autres sont meilleurs, car ils ont tous des lacunes, mais ces quelques expériences m’ont tout de même refroidi…

Raison de plus pour quitter la Suisse ?!