Go on …

Depuis la semaine dernière, tous les articles, toutes les conversations se tournent majoritairement sur l’affaire qui a soulevé le monde… Charlie Hebdo. Et c’est normal, vu les circonstances/contextes/situations. Oui mais, au regret de déplaire, il y a des chosent qui me touchent davantage, ou plutôt d’une autre manière, ces derniers jours.

Quand quelqu’un qui m’est proche vit quelque chose de désagréable, je suis comme une éponge et absorbe tous les sentiments qu’elle peut ressentir. Alors voilà. Oui le monde a souffert d’une chose terrible (cela ne se terminera pas de si tôt), et je ne sais pas si dans ce contexte actuel c’est normal, mais depuis 2 jours mon attention et mes sentiments se tournent davantage vers ces personnes qui ont besoin de (mon) soutien…

Il est vrai que suite à la barbarie de Charlie Hebdo, beaucoup de personnes se sont insurgées du fait que le monde se soulève pour cette affaire de liberté d’expression et qu’à côté de ça, rien n’est fait pour les gens qui meurent de faim, qui sont malades et tant d’autres choses… Je dirais juste que ce n’est pas car on se consacre à d’autres personnes ou causes à un moment précis qu’on en oublie le reste

Je n’oublie pas ce qu’il s’est passé, mais le monde n’a pas cessé de tourner et même si nos soucis quotidiens sont minimes à côté du terrorisme, au moins là je sais que je peux et que mon soutien peut être utile… là maintenant…

cool-newspaper-peace-retro-Favim.com-665058

Publicités

Les nouvelles relations sociales ?!

Cela peut être un bien de vivre un temps couper des autres et sans internet, mais comme cela peut aussi être frustrant.

Plusieurs fois pendant mes vacances j’ai eu cette folle envie d’envoyer un mail pour raconter tel événement ou dire que j’avais vu telle personne, ce besoin d’écrire tout ce qui se passait à ce moment précis dans ma tête, me défouler et avoir un avis ou un coup de pied aux fesses. Mais pas d’autre choix que de se ronger les ongles et/ou prendre le recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions, d’attraper un bloc notes ou son smartphone pour rédiger tout ce qu’on a envie de raconter et se dire « mais punaise pourquoi j’ai pas internet? » …

C’est triste de se dire que de nos jours on ne peut se passer de la technologie, même dans nos relations sociales… mais pas d’autres choix quand nos amis se composent de personnes vivant à plusieurs centaines/milliers de kilomètres de nous :-/

internet, relations sociales