Petites fiertés Perso

Comme vous le savez, je suis une fille qui a peu confiance en elle et qui a tout un tas de peurs… Peurs, que j’essaie tant bien que mal de dépasser depuis mon arrivée en Suisse…

Mes peurs du moment ? La solitude et la voiture…

Effectivement, je savais depuis quelques semaines que je passerais le week-end du 5/7 toute seule ( oui car habituellement les soirs et week-end je me retrouve avec mon beau-frère qui me fait un peu de compagnie ), et sachant cela je me suis sentie totalement désemparée : « Seule ? et si il m’arrive quelque chose ? et si j’ai besoin de ça ? et si ? » Oui je sais réaction complètement débile mais qui m’a fait stresser toute la semaine…

Sans parler du fait, que je savais également qu’aujourd’hui je devais me rendre à une cinquantaine de kilomètres d’où je vis et en voiture… Seconde cata pour moi. Oui car pendant plusieurs années je n’avais plus touché à une voiture, jusqu’à il y a un an à peu près. De ce fait, je n’ai pas la pratique que j’aurais pu avoir en plus de 10 ans de permis, et cela surtout pour le stationnement… Oui car je déteste faire des créneaux, ou je dirais même je ne sais pas faire et ne veux pas en faire. Alors quand il s’agit de sortir en voiture mon plus gros problème est « comment je vais me garer »… Stress de plus pour moi, appréhendant le fait qu’il ne puisse y avoir de stationnement en épi/bataille…

Bref… Tout ça pour vous dire, que malgré toutes ces peurs débiles, le week-end est arrivé et s’est passé à merveille… Je suis allée travailler sans aucuns soucis, j’ai passé mes jours de congés sans stress, le plus paisiblement du monde. Et ce matin, je me suis rendue à ce rendez-vous en trouvant une belle place en épi qui m’a soulagé bien rapidement…

Conclusion : Je suis capable ! Je peux dépasser mes peurs ! Yes I CAN !

i can

Une belle avancée

Contrairement à ce que beaucoup pensent de moi, je ne me suis jamais reposée sur mes lauriers, je ne me suis jamais plu dans ma situation de chômeuse déprimée en Suisse. Au contraire, je me suis toujours battue comme je le pouvais, même à bout de force, même voulant retourner chez moi, même malade et sous pression… Peut-être que cela ne s’est pas vu ni ressentie, car au fond de moi la peur était bien là, mais j’ai toujours eu cette volonté de montrer à ceux qui doutaient de moi et même à ceux qui croyaient en moi, que j’étais capable de bien plus… Alors oui, ce n’est pas toujours évident je vous l’accorde, oui j’ai des baisses de moral, oui mais…

Aujourd’hui j’ai réussi à empaucher mon premier boulot en Suisse !! Certes ce n’est pas encore un emploi à temps complet, certes ce n’est peut-être (pour le moment) qu’un job pour la saison, mais CE JOB est celui qu’il me fallait pour reprendre confiance en moi, pour prouver que je n’étais pas une glandeuse, et surtout pour faire ma place dans ce nouveau pays.

Alors mine de rien, je peux vous dire que je suis contente et fière de moi. Oui fière car j’ai su pousser mes limites, dépasser mes peurs et avancer envers et contre tout…

espoir boulot