Ici ou ailleurs ?! Du pareil au même ?!

Ce n’est pas la première fois que j’y fais allusion. Même avant d’être ici, en Suisse. Et là ça revient. Je ne sais pas si c’est dû au changement de saison ou à la monotonie qui s’installe… mais j’ai parfois des envies d’ailleurs.

J’ai l’impression de ne pas réussir à trouver ma place en fait. À Paris j’y avais mes amis, mes habitudes, mes sorties mais j’en avais assez de ces gens, ce stress. Et il me manquait quelque chose… Au Portugal, j’y avais ma famille, la chaleur, la convivialité mais je n’avais plus mes repères ni mes amis ni de travail… En Suisse, j’ai un boulot et une minuscule partie de ma famille… c’est à peu près tout. Pas d’amis, pas vraiment de sorties. Juste de beaux paysages.

C’est quoi mon soucis ?! Certains diront que je ne sors pas assez pour faire des rencontres. Vrai. Mais je ne vais pas faire les cafés/bars/pubs/disco pour ça. Et mis à part des magasins, le bord du lac et la montagne, il n’y a pas grand chose…

Puis il ne faut pas se mentir, mais mes horaires en décalés sont un gros désavantage. Je suis crevée et quand j’ai du temps pour moi je n’ai pas envie de ressortir ma voiture ni prendre le train… sans parler du sport !! Je vous ai parlé de mes envies dans le dernier post, mais je n’ai pas encore trouvé la motivation (surtout que j’ai été un peu malade la semaine dernière)…

Bon.. j’avoue… en l’écrivant noir sur blanc ici, je me dis que ça sera pareil ailleurs si je continue sur ce rythme là !!!!

Mais je ne sais pas.. j’ai l’impression qu’il me manque une certaine motivation pour oser, pour sortir, pour profiter. Mais quoi ?! Le temps ?! Des gens plus conviviaux et moins « Je ne fais la fête qu’en me saoulant » (cf les collègues de boulot) ?! Un boulot plus valorisant ?! La famille ?! Les amis ?!

N’empêche je me dis que si j’allais ailleurs ça serait différent. Que je pourrais avancer et vivre au lieu de survivre avec un quotidien qui est devenu tellement routinier… (alors que certes, je pourrais changer les choses ici…)

En fait c’est vrai… je suis compliquée !!!


Publicités

Une vie entre parenthèses

Je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé mais lorsque j’ai quitté Paris, il y a 6 ans de cela, j’ai en même temps coupé les ponts avec la majorité des gens qui se disaient mes amis (oui car apparemment distance et amitié sont incompatibles pour certaines personnes, et il est plus simple de juger que de se remettre soi même en question)… Dès lors j’ai décidé que mes 25 premières années vécues là bas ne feraient partis que de mes souvenirs (sauf avec 2-3 personnes) et que quiconque voudrait reprendre de mes nouvelles resterait sans réponse.

Pour couper totalement avec ces personnes et ne pas être retrouvée, dans ce monde qui ne vit que par internet, je n’ai plus utilisé mon nom de famille, j’ai limité les recherches et les invitations sur Facebook et bien d’autres choses… Toute fois, j’ai 2 amis qui sont restés assez proches de moi et par le biais desquels il est parfois facile de me retrouver. Dans ces cas là, ma réponse reste la même : pas de réponse…

Dernièrement, suite à une nouvelle demande de contacte, je me suis demandée pourquoi je réagissais comme ça ?! Finalement la réponse est très simple…

Tout d’abord car ces personnes ne cherchent qu’à savoir ce que tu es devenue/fais dans la vie à travers ton profil Facebook sans pour autant te parler, sans jamais entamer une quelconque conversation ni même commenter un simple statut… Si c’est pour ça désolée mais je ne vais pas m’encombrer de commères même s’il est humain d’avoir cette curiosité là après une dizaine ou vingtaine d’années de passées…

Puis aussi et surtout car quelque part j’ai « honte »… Honte de n’avoir rien fait ni rien construit dans ma vie alors que EUX ils ont avancé. Oui la plupart d’entre eux sont en couple/mariés, ont des enfants, ont une carrière professionnelle qu’ils aiment et/ont choisi, ils ont eu des projets, ont profités de la vie, etc… Et Moi ?! Pas grand chose. Je n’ai rien de tout ça et je ne commence que maintenant à avancer. Alors oui je n’ai pas de quoi être fière… J’ai sûrement fait une belle avancée depuis 3 ans mais pourquoi ?! Juste car j’ai été bien bas et que je n’avais pas d’autre choix ?! Je me rabaisse sûrement et je ne devrais pas comparer ma vie à celle des autres mais je ne me vois pas leur raconter le pourquoi du comment ni même leur avouer que ma vie n’a pas été aussi riche que la leur.. Alors voilà je préfère les fuire, fuire leur jugement…

En fait voilà… j’ai comme l’impression que ma vie a été mise sur pause pendant 5 ans alors que les autres continuaient à avancer et évoluer… j’ai perdu voire gâché 5 ans de ma vie pour des débilités… Aujourd’hui je m’en sors peut-être plus forte et grandie mais incapable de l’assumer totalement.

image

💜